Méditation du jour
S. Justin,

martyr


- 14 avril

La Messe qui est la reproduction du Sacrifice du Calvaire.


Notre modèle

pendant le saint Sacrifice de la Messe.”

Si nous voulons avoir un modèle parfait

des sentiments qui doivent nous animer

en assistant à la sainte Messe,

n’en cherchons point d’autres

que Marie au pied de la Croix.

Debout,

dans l’attitude d’un sacrificateur,

elle offre son Fils

et elle s’offre elle-même

avec Lui

comme victime

pour que Dieu soit glorifié

et que les hommes soient sauvés.

Elle participe aux souffrances

et aux dispositions intérieures

de la Victime ;

elle endure en son cœur

toutes les tortures,

toutes les humiliations

que Jésus subit en Son corps

et en Son âme.

Martyre,

elle l’est au suprême degré,

car elle souffre plus

de voir souffrir son Fils

que si elle eut elle-même subi

toutes ces angoisses.

Aussi combien fécondes

sont ses douleurs !

Quand donc nous assistons à la Messe,

transportons-nous en esprit

au pied du Calvaire,

supplions la Mère de Dieu

de faire passer dans notre âme

quelque chose des sentiments

qui animaient la sienne.


(Abbé Adolphe Tanquerey, p.s.s.)

===========

La Messe

est la reproduction

du Sacrifice du Calvaire

========

Son activité sacrificielle,

Jésus la continue

à chaque Messe

au moment de la Consécration eucharistique,

car c’est sur Son ordre

et par Sa vertu

que les prêtres procèdent à ce rite

qui est un rite d’oblation sacrificielle

du Corps

et du Sang

de Jésus

à Dieu.

Au Cénacle,

au Golgotha

et à l’autel,

c’est toujours le même Prêtre

qui immole la même Victime,

car il n’y a qu’un seul

et unique Grand-Prêtre

et un seul

et unique

Sacrifice de la loi nouvelle.

Ce sacrifice,

c’est Celui du Calvaire,

mais offert par Jésus

de trois façons différentes.

À la dernière Cène,

le Christ S’offrit Lui-même à Dieu

par un Sacrifice non sanglant

qui annonçait le Sacrifice rédempteur

qu’Il consomma le lendemain

en obéissance parfaite à Son Père ;

et sur tous les autels

Il renouvelle,

par le ministère de Ses prêtres,

ce Sacrifice de la Cène

pour offrir continuellement à Dieu

l’oblation sanglante,

autrefois réalisée

sur l’autel de la Croix.

Assister à la Messe,

c’est donc bien participer

à un Sacrifice par lequel Jésus

fait à nouveau à Son Père

l’oblation du Sacrifice du Calvaire.


(Dom Gaspar Lefebvre, o.s.b.)

Voir « La Messe dite de saint Pie V » #340


Lundi 18 décembre 2017
de la Férie (de l’Avent)
2e classe
Temps de l’Avent



Oraison - collecte
Nous Vous en supplions, Seigneur, tendez Votre oreille à nos prières, et éclairez les ténèbres de notre esprit par la grâce de Votre visite. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. 
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Gatien, disciple des Apôtres, fut envoyé, dans les Gaules à Tours, dans le même temps que saint Trophime à Arles, saint Martial à Limoges, saint Saturnin à Toulouse, saint Denis à Paris, saint Paul à Narbonne, saint Austremoine en Auvergne, au Ier siècle, par le souverain Pontife.


Comme saint Ursin, l’apôtre du Berry, saint Gatien, l’apôtre de la Touraine, mourut en paix, tandis que les premiers missionnaires de l’Évangile expirèrent tous ou presque tous dans les supplices. Il fut enseveli dans le cimetière chrétien, au lieu où s’éleva plus tard l’église de Notre-Dame-la-Pauvre, appelée depuis, à cause de son précieux trésor, Notre-Dame-la-Riche. Saint Martin le fit transporter dans l’église cathédrale.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ne vous contentez pas de croire à l’Évangile, conformez-y votre vie, inspirez-vous constamment de ses maximes.


Méditation du jour
La louange divine  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|