Méditation du jour
Que votre joie soit parfaite !

Pour donner la joie,

il faut d’abord la posséder soi-même.

Même dans le Cœur du Christ,

malgré la douleur tragique

dans laquelle Il allait entrer,

il y avait une joie profonde

et sainte ;

et dans le Cœur de Son Père céleste

se trouve l’océan immense

d’où dérive toute joie.

C’est pour cela que la bouche de Dieu dit à l’homme :

Que Ma joie soit en vous !

Et voilà ce que nous aussi devons dire aux autres.

Notre religion,

la vraie religion de la joie

nous y aide merveilleusement.

Pensons seulement à notre prière du matin.

Nous pouvons alors si facilement débarrasser notre âme

des premiers déplaisirs du matin,

et rassembler tout ce qu’il y a en nous

de paix

et de joie divines.

Après, nous pouvons entrer dans notre journée

et aller parmi les hommes.

Cherchons la joie qui,

de notre cœur,

doit passer dans le cœur des autres,

dans le Cœur de Dieu.

Sa joie pure

et sainte

doit être en nous,

et ensuite notre joie

doit être dans les autres.


(Dom Boniface Wœhrmuller, o.s.b.)


Dimanche 26 mai 2024
LA SAINTE TRINITÉ
1re classe
Temps après la Pentecôte

S. Philippe Néri,

confesseur



Oraison - collecte
Dieu tout-puissant et éternel, qui, dans la confession de la vraie Foi, avez donné à Vos serviteurs de reconnaître la gloire de l’éternelle Trinité, et d’adorer une parfaite Unité en Votre majesté souveraine ; faites, nous Vous en supplions, qu’affermis par cette même Foi, nous soyons constamment munis contre toutes les adversités. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Philippe, né à Florence au XVIe siècle, quitta tout pour servir le divin Maître, et fonda la Congrégation de l’Oratoire. L’Esprit-Saint l’avait enflammé d’un tel amour de Dieu que les palpitations de son cœur lui brisèrent deux côtes.


Il passait des nuits entières dans la contemplation des choses célestes et « l’Esprit de vérité » lui enseigna la vraie sagesse. Ses entretiens avec Jésus le comblaient d’une telle joie qu’il s’écriait : « Assez, Seigneur, assez ».

Il aimait les jeunes gens : « Amusez-vous, leur disait-il, mais n’offensez pas Dieu ». Il mourut en 1595, en la fête du Saint-Sacrement.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Comme saint Philippe, courons le cœur dilaté d’une sainte et amoureuse joie, dans la voie des commandements de Dieu.

Méditation du jour
Sachez vivre de la vie intérieure au milieu des occupations extérieures  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|