Méditation du jour
- 29 mars
Offrande d’une valeur infinie ”

Vous pouvez regarder

l’infinité des satisfactions

et des mérites de Jésus-Christ,

qui a plus satisfait à Dieu

que vos péchés n’ont démérité,

et qui Lui a rendu plus de gloire

que les crimes de tout le monde

ne Lui avaient fait de déshonneur.

L’offrande que l’on fait à Dieu

de Jésus-Christ Son Fils

est d’un prix

et d’une valeur infinis.

Elle contient de quoi payer

toutes nos dettes

et de quoi Lui satisfaire,

en justice,

pour tous nos péchés ;

en sorte que nous Lui pouvons dire

en toute confiance :

« Mon Dieu,

« je Vous paie tout ce que je Vous dois et au delà… ».

Ayant dans votre pauvreté,

un si puissant secours,

et trouvant dans ce divin Sauveur

de quoi suppléer

à votre indigence

et à vos infirmités,

ne devez-vous pas

vous confier en Lui

et vous abandonner à Son amour ?


(Monsieur Olier, p.s.s.)



Vendredi 26 mai 2017
>S. Philippe Néri,

confesseur
3e classe

Temps de l’Ascension



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez élevé le bienheureux Philippe, Votre Confesseur, à la gloire de Vos Saints, accordez-nous, dans Votre miséricorde, que, célébrant avec joie cette solennité, nous mettions à profit, l’exemple de ses vertus. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de S. Éleuthère Ier, pape et martyr :


Pasteur éternel, considérez avec bienveillance Votre troupeau, et par Votre bienheureux Martyr et souverain Pontife Éleuthère que Vous avez constitué pasteur de toute l’Église, gardez-le à jamais sous Votre protection. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Philippe, né à Florence au XVIe siècle, quitta tout pour servir le divin Maître, et fonda la Congrégation de l’Oratoire. L’Esprit-Saint l’avait enflammé d’un tel amour de Dieu que les palpitations de son cœur lui brisèrent deux côtes.


Il passait des nuits entières dans la contemplation des choses célestes et « l’Esprit de vérité » lui enseigna la vraie sagesse. Ses entretiens avec Jésus le comblaient d’une telle joie qu’il s’écriait : « Assez, Seigneur, assez ».

Il aimait les jeunes gens : « Amusez-vous, leur disait-il, mais n’offensez pas Dieu ». Il mourut en 1595, en la fête du Saint-Sacrement.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Comme saint Philippe, courons le cœur dilaté d’une sainte et amoureuse joie, dans la voie des commandements de Dieu.

Méditation du jour
Sachez vivre de la vie intérieure au milieu des occupations extérieures  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|