Transfiguration de Notre-Seigneur
6 août

La fête de la Transfiguration de Jésus était depuis longtemps célébrée le 6 août, dans différentes églises d’Orient et d’Occident.

Afin de commémorer la victoire qui arrêta, près de Belgrade, en 1457, le flot envahissant de l’Islamisme, et dont la nouvelle arriva à Rome, précisément le 6 août, Calixte III étendit cette solennité à toute l’Église. Saint Pie X éleva cette fête au rang de 2e classe parce que la Basilique de Saint-Jean-de-Latran primitivement consacrée au Saint-Sauveur fête deux fois son Titulaire : le jour de Pâques (le Rédempteur) et le 6 août (le Sauveur transfiguré).

Les autres églises dédiées au Saint-Sauveur célèbrent leur Titulaire les uns le jour de Pâques, les autres en cette fête de la Transfiguration.

La Transfiguration de Notre-Seigneur, avec, à Sa doite, Moïse, qui tient un livre, et Élie, à Sa gauche.
La Transfiguration de Notre-Seigneur, avec, à Sa doite, Moïse, qui tient un livre, et Élie, à Sa gauche.

631

Le mont Thabor, où s’accomplit la Transfiguration du Sauveur, est la plus haute montagne de la Galilée ; on y jouit d’un magnifique panorama sur toute cette partie de la Terre Sainte.

C’est là que Jésus manifesta Sa gloire aux trois disciples qui devaient être les témoins de Sa douloureuse agonie au jardin des Oliviers, saint Pierre, saint Jacques et saint Jean. Son visage devint éclatant comme le soleil, ses habits blancs comme la neige : la gloire de Sa divinité rejaillit sur tout Son Corps. Moïse et Élie parurent à ses côtés et s’entretenaient avec Lui de la mort qu’il devait souffrir à Jérusalem.

Les Apôtres furent ravis d’un si merveilleux spectacle, et saint Pierre s’écria : "Seigneur, nous sommes bien ici ; faisons-y trois tentes : une pour Vous, une pour Moïse et une pour Élie." Il parlait encore, quand une nuée lumineuse les couvrit, et une voix se fit entendre : "Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en Qui J’ai mis toutes Mes complaisances ; écoutez-Le." Les trois Apôtres furent saisis de frayeur et tombèrent par terre ; mais Jésus, S’approchant d’eux, les toucha et leur dit de se lever ; ils le firent et n’aperçurent plus que le Sauveur dans Son état ordinaire.

Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur recommanda de ne pas divulguer ce qu’ils avaient vu, jusqu’à ce qu’Il fût ressuscité. Les trois témoins gardèrent le secret, mais plus tard ce fait extraordinaire servit admirablement à tous les Apôtres pour prouver la divinité du Sauveur ; il leur servit aussi pour supporter avec courage les épreuves de leur apostolat.

Ce mystère confirme plusieurs articles de notre Foi. La Trinité nous apparaît dans les trois personnes divines qui interviennent : le Père, qui rend témoignage à Son Fils ; le Fils, qui montre sa gloire ; le Saint-Esprit, qui couvre tout ce tableau sous la forme d’une nuée resplendissante. L’Incarnation brille avec éclat dans la Transfiguration, puisque Jésus nous apparaît en même temps comme Homme et comme Dieu, vrai Fils de Dieu : "Celui-ci et Mon Fils bien-aimé." Enfin, nous y voyons une image de la résurrection du Sauveur et de la résurrection de tous les justes à la vie glorieuse ; et c’est ce qui fait dire à l’Église cette belle prière : "Ô Dieu, qui dans la glorieuse Transfiguration de Votre Fils unique, Notre-Seigneur, avez affermi les mystères de la Foi par le témoignage des anciens Pères ; et qui, par la voix que Vous avez fait entendre dans la nuée lumineuse, nous avez marqué la grâce de la parfaite adoption, faites-nous au moyen de Votre miséricorde, co-héritiers de Son royaume et participants de Sa gloire."


Samedi 20 octobre 2018
S. Jean de Kenty,

confesseur
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Nous Vous en prions, Dieu tout-puissant, faites que, progressant dans la science des Saints et montrant de la compassion envers nos frères, à l’exemple de saint Jean Votre Confesseur, nous puissions, grâce à ses mérites, trouver indulgence auprès de Vous. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Né au bourg de Kenty, dans le diocèse de Cracovie, saint Jean fut suscité par la Providence pour maintenir allumé, au cours du XVe siècle, le flambeau de la Foi et le feu de la Charité chrétienne en Pologne.


Il conquit tous les grades académiques à l’Université de Cracovie, où il enseigna pendant plusieurs années. Devenu prêtre, il offrait tous les jours le Saint Sacrifice pour apaiser la Justice du Ciel, car il s’affligeait profondément des offenses que Dieu reçoit de la part des hommes.


Il brilla surtout par son exquise charité que fait ressortir le Propre de sa Messe.

Il prenait sur sa nourriture pour soulager ceux qui étaient dans le besoin et leur abandonnait même ses habits et ses chaussures ; alors il laissait tomber son manteau jusqu’à terre pour qu’on ne le vit pas rentrer pieds nus chez lui.


Au cours d’un pèlerinage à Rome, des brigands le dévalisèrent, puis, sur sa déclaration qu’il ne possédait plus rien, le laissèrent poursuivre son chemin. Le Saint, qui avait cousu quelques pièces de monnaie dans son manteau, s’en ressouvint alors, appela les voleurs et les leur offrit. Ceux-ci, touchés de sa bonté et de sa candeur, lui rendirent tout ce qu’ils avaient pris.

Saint Jean de Kenty mourut la veille de Noël 1473. Il est spécialement invoqué dans les cas de phtisie et lorsqu’il y a des épidémies.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Opérez votre salut avec crainte et tremblement dit saint Paul ; défiez-vous de vous-même.

Méditation du jour
La dévotion nécessaire  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|