Questions — Réponses

Vous pouvez poser ici toutes vos questions... Nous nous efforcerons d’y répondre dès que possible : personnellement ou par voie de presse, si l’intérêt est général, c’est-à-dire dans le Bulletin Dominical ou directement dans ces rubriques du chapitre général « Des questions ? - Nos réponses à vos questions » (pavé bleu colonne de gauche).

votre mail :
Votre question :

(Une erreur de JavaScript sur votre navigateur a causé la disparition du champ nécessaire à la rédaction de votre demande ici. JavaScript est sans doute désactivé.)

643

Nous vous rappelons que si nous sommes accessibles à la critique et à la saine discussion, nous sommes opposés aux violences verbales et au déballage intempestif des « forums d’empoigne » qui sont une vitrine, certes, de notre pauvre société actuelle.

Ce pourquoi nous répondrons volontiers, même publiquement, à toutes les questions, mais pas sous le feu des passions instantanées.

On pourra aussi, bien sûr, revenir sur les sujets abordés.

On voudra aussi se rappeler que poser des questions est facile et y répondre généralement bien délicat. Sans oublier que les niveaux sont très variés chez les lecteurs, et qu’un langage peut être aisé pour les uns, du chinois pour les autres.

Il faudra aussi se méfier des affirmations abruptes, simplistes, des persuasions et autres racontars admis sans aucune démonstration que la virulence qui veut servir de preuve.

Enfin un adage avait cours chez les scholastiques : pendant qu’un âne peut poser cent questions, un philosophe (c’est-à-dire quelqu’un qui fait profession de réflexion avec un outil assez au point pour son intelligence, après une longue formation et une bonne pratique) a du mal à répondre à une seule…

Mais que personne ne soit découragé (à commencer par nous) ! C’est à un travail intellectuel, aussi, que nous vous invitons.


Mercredi 18 octobre 2017
S. Luc,

évangéliste
2e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Nous Vous en prions, Seigneur, que Votre saint Évangéliste Luc intercède pour nous, lui qui n’a jamais cessé de porter dans son corps la mortification de la croix, pour la gloire de Votre Nom.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Luc, peut-être juif d’origine, naquit, dit saint Eusèbe, à Antioche la capitale des rois de Syrie. Saint Paul nous dit qu’il y exerçait les fonctions de médecin.

Compagnon de voyage de l’Apôtre des Nations, il fut aux côtés de saint Paul durant la plupart de ses missions et pendant sa double captivité à Rome.


Grâce à ses relations avec ce maître et avec les autres Apôtres, il put écrire le troisième Évangile que saint Jérôme et saint Jean Chrysostôme désignent sous le nom d’ « Évangile de saint Paul ». Comme le Docteur des Gentils, il s’adresse aux païens pour leur prouver que le salut est apporté par Jésus à tous les hommes sans exception qui croient en Lui.


On le désigne sous le symbole du bœuf, l’un des quatre animaux de la vision d’Ézéchiel, parce qu’il commence son Évangile en parlant du sacerdoce de Zacharie, prêtre et sacrificateur, et que le bœuf était la victime la plus ordinaire des sacrifices de l’ancienne loi.


La Messe de saint Luc présente, de même que celle de saint Marc, cette particularité qu’on y lit l’Évangile renfermant les instructions du Sauveur à Ses soixante-douze disciples, parce que ces deux Évangélistes ne furent pas Apôtres, mais seulement des Disciples de Notre-Seigneur.


Saint Jérôme rapporte que saint Luc mourut en Achaïe, âgé de quatre-vingt-quatre ans.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez un vrai respect et une vraie dévotion pour les images de la sainte Vierge.

Méditation du jour
L’Évangile, inspirateur de tous les dévouements  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|