Le Bulletin Dominical
Bulletin « quasi-paroissial » fondé à Cannes en avril 1983

  • Pour donner le calendrier liturgique de la semaine avec les horaires des offices et des Messes ;

  • pour servir de lien spirituel ;

  • pour laisser couler, semaine après semaine, une petite goutte d’eau qui finit par creuser un petit trou.

129

« Quasi-paroissial », parce que, à cause de la défaillance de l’Autorité dans l’Église, un prêtre —qui veut rester fidèle à la tradition— ne peut en aucun cas être curé d’une paroisse. Tout au plus peut-il se mettre au service d’un groupe de fidèles et, restant sur place pour être à leur disposition, tenter de fonctionner comme autrefois sur le modèle des paroisses. Pour survivre.

Vous voudrez bien noter que le contenu de chaque numéro n’est qu’un extrait de la version papier, même s’il lui arrive parfois de paraître assez complet.

Veuillez noter également que la parution « en ligne » n’est pas systématique. De même, ce que nous en publions ne se fait pas à la date de parution de l’édition-papier, mais selon les opportunités en utilisant aussi des numéros anciens.

La version papier du Bulletin Dominical est disponible à parution : hebdomadaire, avec le calendrier liturgique de la semaine à venir. On peut la recevoir, sur demande, par la poste et sur abonnement. (Voir la rubrique : nous contacter en marge gauche, pavé bleu).


Vendredi 3 juillet 2020
S. Irénée,

évêque et Martyr
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez accordé au bienheureux Irénée, Votre Martyr et Pontife, de réprimer les hérésies par la vérité de sa doctrine et d’affermir la paix de l’Église, nous Vous en supplions, donnez à Votre peuple la constance en la sainte religion, et à nos temps Votre paix. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Vers la fin du IIe siècle, alors que les sectes gnostiques cherchaient à saper par sa base la religion chrétienne, Dieu suscita saint Irénée pour leur résister en face. « Il lui accorda la grâce de détruire les hérésies par la vérité de la doctrine ».


Succédant à saint Pothin sur le siège de Lyon en 177, saint Irénée « prêcha à temps et à contre-temps », comme le veut saint Paul, et se fit le défenseur du Christ et de Son Épouse.

L’Église, déclare-t-il, disséminée à travers le monde, jusqu’aux extrémités de la terre, professe la Foi qu’elle a reçue des Apôtres qui l’ont reçue eux-mêmes du Fils de Dieu.

Et cette Église a son centre à Rome « avec qui toute l’Église doit s’accorder à cause de sa principauté supérieure, car, par la succession des Pontifes romains la tradition apostolique de l’Église est parvenue jusqu’à nous ».


Ardent apologiste, saint Irénée fut aussi un profond théologien. On l’a appelé le père de la théologie catholique et l’anneau d’or qui relie l’esprit de l’Évangile à la doctrine des Pères.


L’oreille encore remplie des derniers échos de l’enseignement apostolique, il fut le premier à faire la synthèse raisonnée de notre Foi. Son traité : La fausse science démasquée et réfutée aussi appelé Contre les hérésies, porta un coup mortel à l’hérésie gnostique.


Saint Jérôme lui donne le titre glorieux de Martyr. Il mourut, croit-on, pendant la persécution de Septime-Sévère en 202. Benoît XV étendit sa fête à l’Église universelle.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Imitons autant qu’il est possible les Saints et et leurs vertus.

« Irénée, successeur du Martyr saint Pothin, donné pour Évêque à la ville de Lyon par le bienheureux Polycarpe, m’apparaît avec une brillante auréole de vertus ». (S. Grégoire de Tours)


Méditation du jour
Certitude  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|