Développements annexes
Qu’entendre par développements annexes ?

  • Nous observerons et analyserons des actes, des situations, des phénomènes qui ressortissent à la crise de l’Église, comme conséquences, avec leurs répercussions.

  • Un des importants aspects actuels est la question des évêques sacrés ici et là dans certains groupes de traditionalistes qui veulent rester catholiques. Mais il le font avec une hiérarchie (?) à eux, ou au moins en s’assurant les moyens de continuer avec des prêtres (et donc il leur faut des évêques pour les ordonner ; mais alors pourquoi pas un pape pour avoir des évêques ?).

  • Et un aspect qui n’est pas sans importance : comment les fidèles sont impliqués dans ces situations atypiques et terriblement dangereuses.

201

La crise de l’Église a des racines profondes.

Certains pensent malgré tout qu’il n’y a pas de crise dans l’Église. C’est dire que tout le monde ne voit pas la même chose ni de la même manière.

Sans remonter au déluge…

Et pourtant… Non seulement il faudrait remonter au déluge car, après Noé, ses trois enfants n’ont pas tous compris (et ils n’étaient que trois…), ayant pourtant vu « la crise du déluge », avant et pendant ; mais il faudrait évidemment remonter plus loin, à Adam et Ève, puisque l’origine de tous nos maux se trouve bel et bien dans le péché, précisément « originel » car à l’origine de tous nos malheurs et de nos difformités, individuelles et sociales.

C’est donc un élément fondamental à ne jamais mettre entre parenthèses.

Si, ensuite, on veut s’en tenir à une actualité pas trop ancienne, il ne faudrait pas pour autant avoir le regard des taupes. Un peu de recul reste absolument nécessaire afin d’observer les grandes tendances, les allures générales des courbes et des sinuosités des chemins parcourus, afin de voir le profil du chemin à venir.


Vendredi 17 janvier 2020
S. Antoine du désert,

abbé
3e classe

Temps après l’Épiphanie



Oraison - collecte
Que l’intercession du bienheureux Abbé Antoine, nous recommande, s’il Vous plaît, auprès de Vous, Seigneur, afin que nous obtenions, par son patronage, ce que nous ne pouvons attendre de nos mérites. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Après saint Paul, le Père des Anachorètes fêté il y a deux jours, le Cycle de Noël nous fait honorer saint Antoine, le Père des Cénobites.


Se retirant au désert d’Égypte, dès l’âge de dix-huit ans, il y vécut d’abord de la vie érémitique. Le démon, afin de l’effrayer et de le faire quitter sa solitude, lui apparaissait sous les formes les plus hideuses ; « mais le Seigneur le rendit redoutable à ses ennemis : un mot de sa bouche réduisait ces prodiges à néant ».


Sa sainteté attira bientôt les âmes désireuses de voir s’affirmer en elles avec plus de perfection la royauté divine du Christ. Nouveau législateur, il leur donna « la doctrine et le règlement de vie qu’il avait reçus de Dieu dans la prière ».


C’est à saint Antoine, le premier des Abbés, que remonte l’institution de la vie monastique en commun, où se forment les âmes d’élite, toujours prêtes, comme leur père en Dieu, à recevoir le Seigneur quand Il viendra les retirer de ce monde. Aussi la Messe d’aujourd’hui est-elle celle du « Commun des Abbés ».


Il soutint aussi une lutte des plus rudes contre l’Arianisme, et, avec saint Athanase qui l’honorait de son amitié, il défendit avec succès le dogme de la divinité du Christ.

Il mourut l’an 356, à l’âge de 105 ans.


Manifestons par la perfection de notre vie que nous participons à la divinité de Jésus.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Préparez votre âme au combat ; défiez-vous du démon.

Méditation du jour
Nos œuvres ne sont méritoires que par notre union à Jésus-Christ  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|