Méditation du jour
- 30 juillet
Jésus pleure sur Jérusalem ”

Un docteur de l’Église a dit que les larmes, c’est le sang de l’âme.

Or le sang, c’est la vie, et la vie de l’âme c’est l’amour.

C’est donc l’amour qui distille les larmes.

Mais comme il y a deux espèces d’amour, l’amour de Dieu et l’amour de soi-même, il y a aussi deux espèces de larmes, les larmes divines et les larmes humaines.

Les larmes d’amour que Notre-Seigneur a versées sur Jérusalem étaient des larmes divines ;

Il n’a pas pleuré à la pensée des tourments qu’Il allait subir, mais Il a pleuré à la vue des malheurs effroyables qui plongeraient dans la ruine et les ténèbres ceux qui repoussent la paix et la lumière.

Pleurons avec Jésus-Christ sur Jérusalem et entrons dans Ses sentiments de compassion ;

afin que, par une charité désintéressée, et oubliant nos propres peines, nous ressentions les peines de notre prochain.

(R.P. Théodore RATISBONNE, missionnaire apostolique)


Mercredi 17 juillet 2019
de la Férie
4e classe
Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Nous Vous en prions, Seigneur, accordez-nous, dans Votre bonté, la grâce de penser et d’agir toujours selon la justice ; afin que, ne pouvant exister sans Vous, nous puissions conformer notre vie à Votre volonté. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Alexis, confesseur :


Ô Dieu qui nous réjouissez par la solennité annuelle du bienheureux Alexis, Votre Confesseur : faites, dans Votre bonté, qu’honorant sa naissance au Ciel, nous imitions aussi les actions de sa vie. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Alexis naquit à Rome vers l’an 350, d’une famille riche, et eut pour père le sénateur Euphémien. Guidé par l’Esprit-Saint, il renonça à tout son patrimoine et visita en pieux pèlerin les sanctuaires de l’Orient.

Il mourut au Ve siècle, sous le Pontificat d’Innocent Ier. Son corps fut déposé à Rome sur le Mont-Aventin dans l’Église qui porte son nom. On l’y honore avec saint Boniface auquel elle était primitivement consacrée.

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Parmi toutes les vertus, ayez un soin tout spécial de pratiquer la vraie humilité.

Méditation du jour
Les Bienheureuses Carmélites de Compiègne  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|