Samedi des Quatre-Temps
de PENTECÔTE
« Les Belles Heures du duc de Berry » (1412)
Notre-Dame entourée des Apôtres le jour de la Pentecôte.
Notre-Dame entourée des Apôtres le jour de la Pentecôte.

363

Dernier jour de la fête de la Pentecôte, dernier jour du Temps Pascal.

Autrefois, le samedi de la Pentecôte était un de ces jours privilégiés consacrés aux ordinations sacerdotales. Particulièrement significatif ici ce long jour de la Pentecôte commencé avec des Baptêmes et se terminant (car ce jour de fête dure huit jours depuis la vigile) par le Sacrement de l’Ordre conféré aux nouveaux prêtres.

Après avoir enfanté à l’Église de nombreux nouveau-nés la nuit de la Pentecôte, l’Esprit-Saint va leur donner aujourd’hui des prêtres qui seront les instruments de Sa grâce dans le monde car Il va Se répandre dans Ses serviteurs, comme Joël (II, 28) l’avait prophétisé pour les Apôtres. Aussi est-ce à l’église de Saint-Pierre, le pasteur des agneaux et des brebis, que se fait la Station à Rome, et l’Évangile nous parle-t-il d’une guérison opérée dans la maison de Pierre.

Le Prêtre, ministre de Jésus-Christ, s’applique à guérir les âmes dévorées par la fièvre des passions.

On a déjà remarqué que la Messe des Samedis des Quatre-Temps renferme, entre l’Introït et l’Épître, cinq Lectures avec oraisons et Traits. La cinquième est invariable. Elle contient le récit du miracle qui protégea les trois jeunes Hébreux dans la fournaise. Elle est suivie d’un extrait de leur Cantique d’actions de grâces. L’Oraison de la messe s’inspire de cette lecture et sollicite de la bonté divine que nous ne soyons pas consumés par la flamme du vice.

Le prêtre reçoit dans le Sacrement de l’Ordre une large effusion de l’Esprit de Dieu qui lui permet d’évangéliser le royaume de Dieu. Les 2e, 3e et 4e Lectures font allusion aux moissons et à l’offrande des précieux fruits de la terre, car les Quatre-Temps furent institués pour obtenir la bénédiction de Dieu sur cette saison qui commence.

Entrés dans la Terre promise, les Israélites en ont offert les prémices à Dieu. Entrés dans l’Église par le Baptême, offrons à notre tour à Dieu les prémices de tout ce que nous faisons sous l’influx surnaturel de l’Esprit-Saint.

Demandons-Lui qu’Il augmente notre foi en Jésus et qu’Il remplisse nos cœurs de Son saint Amour.


Samedi 19 janvier 2019
de la Sainte Vierge
4e classe
Temps après l’Épiphanie



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez choisi la féconde virginité de Marie pour donner au genre humain les biens du Salut éternel, accordez-nous de ressentir la bienfaisante intercession de Celle par qui il nous fut donné de recevoir l’Auteur de la vie, Notre-Seigneur Jésus-Christ, Votre Fils qui vit et règne avec Vous, en l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de S. Marius, Ste Marthe, S. Audifax et S. Abachus, martyrs :


Exaucez, Seigneur, les supplications que Votre peuple Vous adresse sous le patronage de Vos Saints, afin que Vous nous fassiez jouir de la paix dans la vie présente, et que Vous nous accordiez Votre secours pour arriver à la Vie éternelle.


et de S. Canut, roi et martyr, sous la même conclusion :


Ô Dieu, qui, pour la gloire de Votre Église, avez daigné illustrer le bienheureux roi Canut par la palme du martyre et par d’éclatants miracles, faites, dans Votre bonté, que, comme il a lui-même imité la passion du Seigneur, nous aussi, marchant sur ses traces, nous méritions de parvenir aux joies éternelles. Par le même Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Marius et sainte Marthe, son épouse, étaient de nobles persans qui vinrent avec leurs deux fils saint Audifax et saint Abachus à Rome, sous l’empereur Claude II, pour y rendre leurs hommages à Dieu.


Ils y visitèrent des Chrétiens mis en prison pour leur Foi : « Vous avez eu compassion des prisonniers », dit l’Épître. Ils se dévouèrent aussi de mille façons au service de la religion et eurent bientôt eux-mêmes à soutenir le grand combat de souffrances, car « on les livra aux tortures et on les fit mourir ».


« Sans craindre ceux qui les persécutaient », ils subirent tous ces supplices avec des paroles d’actions de grâces sur les lèvres, car ils y voyaient, comme « le passereau délivré des filets des chasseurs qui s’échappe vers le ciel », le moyen d’aller jouir à tout jamais de Dieu dans la joie.

Ils furent martyrisés l’an 270.


Demandons à Jésus-Christ « qui Se montra si admirable dans ces Martyrs » de manifester aussi dans nos âmes les effets de Sa puissance divine afin que, « jouissant de la paix en cette vie, nous recevions en l’autre la récompense éternelle ».


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Priez pour que Dieu suscite dans Son Église des gouvernements catholiques.

Méditation du jour
Pratique de la patience envers soi-même  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|