N° 1400-1401
Nouvelle ostension du Saint Suaire
Timbre-poste italien de 1998.  Le clocher au fond à droite (style baroque) a été ajouté pour couronner la chapelle adossée à la cathédrale afin d’accueillir le Saint Suaire. C’est là qu’eut lieu l’incendie de 1997.
Timbre-poste italien de 1998.
Le clocher au fond à droite (style baroque)
a été ajouté pour couronner la chapelle adossée à la cathédrale afin d’accueillir le Saint Suaire.
C’est là qu’eut lieu l’incendie de 1997.

1703

Le 17 avril 1997 ce fut le terrible incendie de la cathédrale-reliquaire du Saint Suaire, vraisemblablement criminel, dont la précieuse relique sortit indemne de façon miraculeuse. Après quoi, l’année suivante, il y a douze ans, 2,4 millions de pèlerins (dont 65 000 étrangers) profitèrent de l’ostension du Saint Suaire. Nous avons été de véritables pionniers du Saint-Suaire pour notre région : ayant donné à la gazette locale un petit article pour annoncer notre pèlerinage à Turin pour la première ostension du Saint Suaire depuis 1978 (plus de 3 millions pour le quatrième centenaire du transfert du Suaire de Chambéry à Turin qui fut aussi l’occasion d’une longue analyse par les nombreux savants du S.T.U.R.P.).

Notre information a semble-t-il plu au rédacteur en chef de la gazette qui l’a publiée en relatif grand format et répétée. Le résultat fut une belle publicité, et même des personnes ont demandé à l’évêché s’il organisait quelque chose, et devant la négative, on vint d’assez loin pour s’inscrire auprès de nous… J’ai dû organiser à quatre ou cinq reprises un voyage en voitures particulières et en car, puis une série de conférences. Ce fut passionnant (Bulletin Dominical N° 782-783, du dimanche de Pâques 12 avril 1998, et suivants jusqu’au N° 808). Il y eut aussi l’ostension de l’an deux mille avec un peu plus d’un million de visiteurs dont 110.000 étrangers.

La prochaine ostension aura lieu du 10 avril au 23 mai 2010. J’ai réservé trois jours différents mais il faudra en choisir un plus favorable à ceux qui veulent vraiment se joindre à nous. L’idéal, bien sûr, serait d’être suffisamment nombreux pour louer un car, ce qui serait très pratique à de nombreux égards et plus intéressant comme pèlerinage. Nous verrons.

PARTICULARITÉ DE CETTE ANNÉE

Cette année, l’ostension aura un caractère technique particulier : en 2002, eut lieu une restauration importante du Saint Linceul avec la suppression des pièces importantes apposées par des Clarisses après l’incendie de Chambéry en 1532 sur les huit plages importantes de brûlure. De plus, la toile de doublure a été remplacée et le système de conservation changé : le Saint Suaire ne sera plus roulé dans le coffre-reliquaire qu’on lui connaît mais conservé à plat. Il faut noter aussi que la délicate image s’atténue avec le temps, ce qui laisse prévoir que le Saint Suaire sera de moins en moins exposé à l’avenir (qui ne nous est d’ailleurs pas donné).

Pour notre pèlerinage, écrivez-nous vite vos préférences (dans l’ordre éventuellement) dans les dates retenues, aller-retour Cannes-Turin dans la journée après la Messe le matin au prieuré :

- Vendredi 16 avril (vacances scolaires zones A et B et presque C).

- Vendredi 23 avril (vacances scolaires zones A et C).

- Vendredi 14 mai (lendemain de l’Ascension, pendant le « pont »).

Dans le prochain Bulletin Dominical, j’indiquerai le choix sans doute définitif de la date effective, en fonction des possibilités des uns et des autres.

Les personnes trop éloignées peuvent s’adresser à mon confrère l’Abbé Hervé Belmont qui organise un pèlerinage dans des conditions différentes et sur plusieurs jours du 29 avril au 1er mai (tél. : 05 56 76 26 23).

(à suivre) : Voir « Bulletin Dominical » N° 1402 #

Brusque réchauffement de l’hiver…

1704

Vous l’aviez remarqué, et de toutes façons les « médias » vous l’avaient seriné : le réchauffement de la planète est non seulement une calamité, mais surtout une triste et terrible réalité. Mais hélas ! il y a pire encore comme calamité qu’il nous faut méditer en ce Temps du Carême dans lequel nous entrons : il faut bien le comprendre, le pire est déjà près de nous, en nous. Il s’agit du péché contre lequel nous ne nous gardons pas assez.

Cela étant il y a en effet des misères moins grandes, mais réelles. Le réchauffement de la terre ? Incontestablement, il y a ici et là des éléments inquiétants comme la fonte des glaciers ou le réchauffement des océans provoquant des mouvements et des perturbations des plantes et des animaux marins. Mais c’est oublier un peu vite qu’il n’y a rien de vraiment stable sous le soleil, et qu’il a eu des périodes plus chaudes et d’autres plus froides.

Nous venons de vivre une belle période de neige : 50 cm en moins d’une journée à Moriez et 25 cm à Cannes ! Nous avons fait Moriez-Cannes (100 km) sous une chute de neige vraiment dense parfois, avec des paysages féeriques, en cinq heures avec des chaînes tout au long. Vraiment épatant !

Réchauffement de la terre ? Assurément ! car en 1985, nous avons eu une froidure bien plus forte et 50 cm de neige à Cannes, avec l’ensemble des oliviers gelés. Alors vous voyez…

Entrée dans le Carême

1705

Il n’y a pas si longtemps encore, les grandes exhortations de l’Église étaient proclamées avec éclat, et le grand nombre savait au moins respecter les obligations de l’Église. « Hier le monde s’agitait dans ses plaisirs, et les enfants de la promesse eux-mêmes se livraient à des joies innocentes [du mardi gras] ». Dès ce matin [mercredi des Cendres], la trompette sacrée dont parle le Prophète [Joël] a retenti (voir l’Épître de la Messe du mercredi des Cendres). Elle annonce l’ouverture solennelle du jeûne quadragésimal, le temps des expiations. » (Dom Guéranger). Sachons en profiter !

Pour nous aider à méditer

Une partie de la préparation [à la Communion] consiste à vider notre cœur de toutes choses, afin que Notre Seigneur le remplisse de Lui-même. (S. François de Sales, Les vrais entretiens ; Sur le sujet des Sacrements, XIX).

Recommandation spirituelle de la semaine

Saint Paul indique que nous abordons une période vraiment importante : « Mes frères, nous vous exhortons à ne pas recevoir en vain la grâce de Dieu. Car Il a dit : “Au temps favorable Je t’ai exaucé, et au jour du salut Je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable ; voici maintenant le temps du salut.” » (II, Co., VI, 1) Saint Paul s’adresse aux Corinthiens ? en fait il s’adresse à nous. Saint Paul écrit cette Épître ? en fait c’est le Saint-Esprit qui la lui dicte. C’est cela la Révélation par nos saintes Écritures. Lisons donc attentivement.


Mercredi 27 mai 2020
>S. Bède le Vénérable,

confesseur et Docteur de l’Église
3e classe

Temps de l’Ascension

Mémoire de

S. Jean Ier,

pape et martyr




Oraison - collecte
Ô Dieu, qui illustrez Votre Église par la science du bienheureux Bède, Votre Docteur et Confesseur, accordez dans Votre bonté à Vos serviteurs d’être toujours éclairés de sa sagesse et aidés de ses mérites. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de S. Jean Ier, pape et martyr :


Pasteur éternel, considérez avec bienveillance Votre troupeau, et par Votre bienheureux Martyr et Souverain Pontife Jean que Vous avez constitué pasteur de toute l’Église, gardez-le à jamais sous Votre protection. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Né à Jarrow dans le Northumberland, saint Bède fut confié dès son jeune âge à saint Benoît Biscop, abbé du Monastère bénédictin de Wearmouth, et devint lui-même fils du grand Patriarche des moines d’Occident.


L’ Esprit-Saint le remplit de sagesse et d’intelligence, de telle sorte que ses écrits, tout pénétrés de la sainte doctrine, étaient lus de son vivant dans les églises. Comme il n’était pas permis de lui donner le nom de Saint, on l’appelait Vénérable, titre qui lui est resté après sa mort.

Il fut l’un des hommes d’Église les plus savants au VIIIe siècle, aussi son nom se trouve-t-il parmi ceux des Docteurs de l’Église.


Il ne se contenta pas d’apprendre aux hommes ce que disaient la Loi et les Prophètes, mais il pratiqua aussi les plus belles vertus religieuses.

La veille de l’Ascension il reçut les derniers Sacrements, embrassa ses frères, se coucha à terre sur son cilice, dit deux fois : « Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit », et s’endormit dans le Seigneur le 27 mai 735.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Honorons le Saint Docteur Bède, afin d’être toujours éclairés de sa sagesse et aidés par ses mérites.

Méditation du jour
La récompense qui nous attend : c’est le Ciel  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|